Pourquoi changer le tracé de l'autoroute de Morges ?

Retour

 

L'avenir m'intéresse parce que c'est là que j'aimerais passer mes prochaines années (Woody Allen)

 

La ville de Morges a une autoroute qui la coupe en deux et elle aimerait s'en débarrasser, pour en supprimer les nuisances.  Cette portion d'autoroute est systématiquement engorgée aux heures de pointe car c'est un passage obligé pour tout le trafic autoroutier lémanique.

 

Solution proposée

 

Déplacer cette portion d'autoroute plus au nord selon le tracé ci-dessous et déclasser le tracé actuel en route de desserte locale.

 

Vidéo du projet (Vue aérienne)

 

Infographie 24 Heures

 

Oui mais...

 

Les Morgiens seraient enfin débarrassés de leur autoroute, "l'erreur de 1964" serait ainsi corrigée. Mais cela se ferait au détriment des communes de Villars-Ste-Croix, Bussigny, Echandens, Lonay, Chigny, Lully et Tolochenaz. Car ce sont ces communes-là qui devraient alors connaître les nuisances d'une autoroute.

 

Dans ces conditions, comment voulez-vous que les habitants de ces communes voient ce projet d'un bon oeil ? Ses  partisans ne doivent qu'au secret de leurs conciliabules de ne pas avoir eu de protestations plut tôt. Car quasiment rien n'a filtré de leurs travaux dans les médias et ce n'est qu'une fois le projet prêt à être présenté à Berne qu'il a été rendu public. Il n'est donc pas étonnant qu'il fasse presque l'unanimité contre lui, c'est le contraire qui serait étonnant!

 

Ensuite le problème de l'engorgement de l'autoroute ne serait pas résolu puisque les flux d'entrée et de sortie resteraient les mêmes du fait du déplacement de l'autoroute et non de la construction d'une voie supplémentaire pour dériver une parti de la circulation. On le voit bien sur le plan ci-dessous, dans les deux cas, le flux de et vers Genève se divise en deux, soit vers Lausanne-Sud, soit vers Lausanne-nord-Yverdon. On a donc une entrée et deux sorties quel que soit le tracé.

 

 

En conséquence, le déplacement de l'autoroute ne ferait que de déplacer la circulation mais sans en améliorer la fluidité.


 

Du point de vue des nuisances, il y aurait pourtant une solution toute simple qui pourrait arranger tout le monde:

Enterrer l'autoroute actuelle et lui faire passer un boulevard dessus

Comme l'a fait la ville de Neuchâtel par exemple.

 

 

Cette solution n'aurait que des avantages:

 

  1. Les Morgiens ne seraient plus gênés par le bruit puisque les voitures passeraient dans un tunnel. On pourrait alors démanteler les murs anti bruit.
     

  2. Les Morgiens ne seraient plus gênés par la pollution puisqu'elle se ferait sous terre et qu'elle serait évacuée dans les règles de l'art.
     

  3. Puisque l'autoroute resterait sur son tracé actuel, les communes environnantes n'auraient pas à subir le passage d'une autoroute, donc pas de bruit et pas de pollution supplémentaire chez elles.
    Communes et citoyens contents !

    Rien que ces 3 points résoudraient la quadrature du cercle actuelle: Comment débarrasser les Morgiens de leur autoroute sans la faire passer à Villars-Ste-Croix, Bussigny, Echandens, Lonay, Chigny, Lully et Tolochenaz ?

    Mais il y a encore mieux:
     

  4. Pas de destruction de nouvelles terres agricoles par le passage d'une nouvelle autoroute, donc pas d'expropriations. Paysans et écologistes contents ! Sans compter tous les politiciens confédéraux qui veulent à tous prix préserver les terres agricoles (nouvelle Loi sur l'Aménagement du Territoire que nous venons de voter).
     

  5. Le surplus de coût dû au fait d'enterrer l'autoroute (bétonneurs contents) serait partiellement compensé par le coût des expropriations qu'il n'y aurait pas à faire (financiers contents).

  6.  

  7. Et, cerise sur le gâteau, il serait alors possible de construire un superbe boulevard bien arborisé sur l'autoroute, comme les Neuchâtelois l'ont fait avec la traversée de leur ville. Boulevard "gratuit" puisqu'il se situerait sur le même tracé que l'autoroute, donc pas de terrains à acheter et personne à exproprier ! Un boulevard quasiment gratuit, que du bénéfice ! Deux routes l'une sur l'autre, sur le même tracé, le rêve des chantres de la densification !...

Il reste néanmoins une question: Comment résorber la circulation démentielle aux heures de pointe ? Le boulevard sur autoroute pourrait être conçu pour desservir la région de Morges et les grandes écoles (EPFL et Université de Dorigny), cela soulagerait le trafic de transit. Mais pour ce dernier, il n'y a pas d'autre solution que de construire une nouvelle autoroute ailleurs, pour dévier une partie du flux de véhicules qui engorge chaque jour le noeud d'Ecublens.

 

Par contre, le fait d'enterrer l'autoroute actuelle serait en mesure d'en limiter drastiquement les nuisances. Un bienfait pour toute la région !

 

 

Retour