Citations

   
   

Taxation des entreprises multinationales

Il faut faire en sorte que les entreprises soient taxées là où la richesse et les profits sont créés.
Pierre Moscovici Commissaire européen aux Affaires économiques
24 Heures 9-10 mai 2015

COMMENTAIRE
 

Faute de gouvernance mondiale, les entreprises multinationales font des bénéfices énormes en "optimalisent" leurs impôts: elle transfèrent leurs bénéfices dans les pays où ils sont les moins taxés. De ce fait ils privent les pays où ils font des bénéfices de leur part de richesse. C'est la cause principale, par exemple, de la pauvreté endémique des populations d'Afrique. Ces pays ont les sous-sols les plus riches du monde mais les bénéfices de leur exploitation ne sont pas imposés là où sont les mines, ce qui maintient les populations dans la pauvreté.  les pays producteurs sont ainsi spoliés au profit des pays "banquiers" comme l'était la Suisse auparavant.

 

L'effet le plus pervers de cette pratique est que les société multinationales font d'énormes bénéfices qui ne profitent qu'à elles et à leurs dirigeants, et dans une moindre mesure à leurs propriétaires. Ne participant pas à l'effort fiscal commun, elles privent ainsi les collectivités de recettes (des impôts  qui ne sont alors plus payés que par les PME et la classe moyenne) et deviennent de plus en plus riches ce qui déséquilibre l'ordre mondial. Par rapport aux sociétés nationales et les PME, le déséquilibre est tel que les société multinationales deviennent plus riches que des états ce qui les rend capables d'acheter ou de corrompre n'import-quoi ou qui.

 

Pour démonstration de cette tendance, il n'y a que de constater l'influence hors de toute proportion des lobbies sur le pouvoir politique. C'est particulièrement spectaculaire à Berne.

 

En fin de compte, les actionnaires ne s'enrichissent pas en proportion car ces entreprises conservent leur cash pour faire des acquisitions, et de ce fait s'agrandissent de plus en plus au mépris de tout respect social. A l'extrême limite, lorsque les plus grosses multinationales auront avalé les plus petites et fusionné entre elle, il n'en restera plus qu'une. Le capitalisme aveugle aura alors détruit l'équilibre social de la  planète et le facisme absolu fera alors la loi.

Pierre Moscovici a raison:

 

Il faut faire en sorte que les entreprises soient taxées là où la richesse et les profits sont créés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page d'accueil