Surfaces commerciales ou de bureaux

Retour

 

Le projet PPA Industrie prévoit 30% de surfaces commerciales ou de bureau, or la région en compte déjà plus de 30'000 m2 qui ne trouvent pas preneur. Ce sont plutôt des appartements à loyers abordables dont la collectivité a besoin !

A noter que le préavis parle de 137 emplois créés dans la tour, mais il n'en est rien. Il ne s'agit pas de création d'emplois mais de mise à disposition de surfaces de bureaux et c'est tout ! Il ne s'agit pas de création d'emplois comme on veut le fait croire. D'autant plus que le coût de ce projet le place dans la catégorie des projets à mettre en soumission publique étendue aux entreprises étrangères. Il y a fort à parier que ce soit une de celles-ci qui emporte le marché et qui amène ses cadres, travailleurs et outils avec elle.
 

 

Mixité appartements-surfaces de bureau

 

En théorie, la mixité habitation-lieu de travail est intéressante car les habitants qui y travaillent n'ont pas de déplacement à faire pour y venir.

 

Mais il y a des inconvénients qui incitent les jeunes à ne pas adopter ce style de vie:

  • De plus en plus, les entreprises poussent leurs employés au rendement maximum. Ces derniers se dépensent à fond pendant leurs heures de travail mais n'ont qu'une idée le soir venu: partir le plus loin possible pour oublier leurs tracas quotidiens.
     

  • Que va faire un employé qui perd son emploi situé dans son propre bâtiment ? Il ne va certainement pas y rester. Son "calvaire" sera alors doublé: il perdra en même temps son emploi et son appartement.
     

  • Les bureaux sont inoccupés pendant la nuit ce qui crée une zone "morte", où il n'y a pas de lumière,  pas de vie. Les employés, nombreux le jour, ont déserté leurs bureaux la nuit venant. Tout est éteint, froid, peu engageant. Dans une tour, il peut se développer des zones de délinquance, les zonards y trouvant des endroits désertés et discrets pour y faire leurs petites affaires.
     

  • Les tours ne sont pas agréables à habiter, spécialement pour les familles avec enfants. Idem pour les seniors, qui y seraient bloqués pendant une panne d'ascenseur faute de pouvoir descendre 20 étages d'escalier à pieds.

    Les tours peuvent convenir pour des bureaux ou des commerces, voire pour des entreprises de service, mais à condition qu'elles soient situées dans des zones industrielles ou commerciales. Mais surtout pas dans une zone d'habitation. A plus forte raison pas dans des villages dont tout l'urbanisme historique a consisté à limiter la hauteur, la forme, l'orientation et la couleur des constructions. A Bussigny, il y a très peu de bâtiments qui dépassent les 4 étages. C'est très visible lorsqu'on regarde le village depuis l'esplanade de l'église protestante.

    Il ne faut pas oublier que les employés des entreprises résidentes utilisent leurs véhicules pour venir travailler et souvent des véhicules de service et qu'il faut bien prévoir des places de parc pour les accueillir. Dans une tour avec 30% de surfaces commerciales, cela fait  plus de 30% de places vacantes dans le parking pendant la nuit. Ce vide peut aussi attirer de la délinquance.

Par contre, la mixité est souhaitable au rez-de-chaussée, au niveau de la rue, où on peut implanter des surfaces commerciales pour des magasins, des débits de boisson, des bibliothèques, ludothèques, etc. Cela permettrait aux habitants du bâtiment de parcourir un minimum de distance pour faire leurs courses.

 

 

Quelques infos sur la densification: Tribu Architecture

Retour